Côte d’ivoire: Abidjan, la FENACCI menace de paralyser la filière pagnes, si les autorités ne règlent pas le litige qui les oppose à UNIWAX

Depuis 2016, les commerçants de pages sont l’objet de nombreuses interpellations des agents des forces de l’ordre à  cause du monopole de l’entreprise UNIWAX dans la filière. 

 
Cela fait trois ans que ce qu’ils appellent « injustice ou abus » perdure et ces commerçants ne sont toujours pas à  bout de leurs peines.

Les saisies de pagnes dans plusieurs villes du pays se poursuivent avec leurs lots de pertes estimées à  des centaines de millions de francs CFA.

Aujourd’hui, face à  la presse, leur Président, Farikou Soumahoro, par ailleurs maire de la commune d’Adjamé a dénoncé l’acharnement des responsables de UNIWAX contre les commerçants de pagnes.

Il a également prévenu que «si rien n’est fait dans les meilleurs délais, les commerçants de la filière pagne procèderont à  la fermeture des marchés et magasins de pagnes à  travers tout le pays. »

Selon lui, les commerçants de pagnes estiment que cette situation a trop duré et sont prêts à  mettre fin à  la «récréation. »

 

 

«La Fédération nationale des acteurs du commerce en Côte d’Ivoire dénoncent avec véhémence les abus et injustices dont font l’objet, les commerçants de la filière pagne.

 

 Malgré toutes les dénonciations, aucune disposition particulière n’a été prise par nos gouvernants afin de ramener à  l’ordre l’entreprise UNIWAX qui par des manières diverses alimente un monopole et brise l’élan de tous les opérateurs qui s’approvisionnent ailleurs que chez elle. Nous disons trop c’est trop. UNIWAX, la récréation n’a que trop duré,» a expliqué, le Président des commerçants.

La Fédération nationale des acteurs du commerce en Côte d’Ivoire (FENACCI) demande aux autorités ivoiriennes et toutes les institutions concernées, à  faire respecter la libre concurrence.

Elle souhaite que la loyauté, la bonne foi soient les usages pratiques courantes dans les échanges commerciaux en Côte d’Ivoire.

La FENACCI est convaincue que UNIWAX ne peut pas faire la pluie et le beau temps du commerce du pagne en Côte d’Ivoire malgré, sa position monopolistique.

La FENACCI estime que la lutte contre la cherté de la vie prônée par le gouvernement ne doit pas être un simple slogan mais doit se traduire en actes.

 

 

Le Président a invité les pouvoirs publics à  se pencher sur certaines réalités comme les abus de positionnement de certaines entreprises pour que les ivoiriens choisissent entre ce qui est en deçà  de leur bourse et ce qui est au dessous de leur revenu.

«Il est clair pour ceux qui ont une idée du marché ivoirien, que les pagnes fabriqués par UNIWAX et ceux que vendent les commerçants dans nos marchés sont destinés à  différentes cibles,» a clarifié le maire d’Adjamé. Farikou Soumahoro a invité les commerçants au bon sens et à  la retenue et a révélé que plus de 200.000 personnes travaillant dans le secteur du pagne et souffrent de la perte de leurs marchandises.

Depuis le 27 février 2018, la Fédération des Commerçants a adressé un courrier à  la Direction générale de UNIWAX en lui proposant de mettre à  sa disposition, les motifs faisant l’objet d’exclusivité chez elle, pour une meilleure sensibilisation des commerçants.

Malheureusement ce courrier, serait resté jusqu’à  ce jour, sans suite, toutefois, les commerçants de pagnes demandent enfin, l’implication du Premier ministre dans ce litige pour que prennent fin, ces « abus ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.