FENACCI-Lutte contre la contrefaçon

la FENACCI attire l’attention des opérateurs de la filière coton sur les abus en matière de production et de commercialisation du pagne en Côte d’Ivoire

La Fédération Nationale des Acteurs du Commerce de Côte d’Ivoire (FENACCI) a animé une conférence de presse ce jeudi 9 juin à l’hôtel IBIS d’Abidjan Plateau. L’objectif de cette rencontre avec la presse est de dénoncer certaines pratiques déloyales vis-à-vis de la production et la commercialisation de textile en Côte d’Ivoire.

Selon Soumahoro Farikou, président de la FENACCI, « notre structure a décidé de dénoncer toutes les pratiques qui concourent à la cherté de la vie et faussent la libre concurrence », a-t-il indiqué. C’est pourquoi, « nous avons observé avec indignation qu’un certain Jean Louis Menudier, PDG de l’Uniwax, principale entreprise qui combat les commerçants de pagnes sous prétexte qu’ils vendent des pagnes contrefaits, sans jamais avoir pu autant en rapporter la preuve devant la justice, fait partie encore et une fois de plus d’une institution aussi sérieuse.», martèle-t-il.

Poursuivant, le président de la FENACCI indique que cette initiative n’est pas orientée vers Menudier, mais contre UNIWAX qui anime un monopole dans le commerce de pagne. « La vie est chère, ne doit pas être un simple slogan. Il faut que les pouvoirs publics ouvrent les yeux sur certaines réalités comme les abus de position de certaines entreprise comme UNIWAX et bien d’autres pour que les ivoiriens choisissent entre ce qui est en deçà de leur bourse et ce qui est au-dessus de leur revenus », a-t-il lancé cet appel afin de mettre fin à cette pratique.

En plus, « UNIWAX, qui chaque année, se trouve en justice face aux concurrents qu’il spolie et accuse à tort, n’a que rarement gagné ses procès en contrefaçon. Toutes ses accusations et dénonciations depuis des années, qui foisonnent particulièrement à la veille des grandes fêtes où la vente des pagnes est démultipliée, se sont soldées par des non-lieux. Pour exemple, nous citerons les cas des dossiers contre les sociétés ANOUANZE ou FANTEX pour ne retenir que ces deux parmi d’autres opérateurs. Face à tous ses abus et mépris D’UNIWAX, nous en appelons au bon sens et à la retenue. Les populations dans leur majorité ne peuvent pas s’offrir les pagnes D’UNIWAX », a-t-il démontré.

Pour clore ses propos dira-t-il en ces termes : « La FENACCI entend veiller, auprès des autorités nationales ivoiriennes et de toutes les institutions concernées, à ce que la libre concurrence, la loyauté, la bonne foi soient les usages pratiques courantes dans les échanges commerciaux en Côte d’Ivoire »

Voir plus d’images

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.